Aujourd’hui je vais aborder la performance entreprise. En fait, ce sujet me passionne assez. A mon avis la performance d’une entreprise passe par 3 niveaux :
  • Niveau de la direction générale
  • Niveau de ses unités plus petites : direction, département, agences…
  • Niveau individuelle.

A chacun de ces niveaux l’atteinte de la performance peut être assurée par l’utilisation des tableaux de bords :

  • Tableau de bord stratégique: pour la direction générale ;
  • Tableau de bord tactique et/ou opérationnel : pour les unités inférieures;
  • Tableau de bord individuel.

Pour que c’est tableaux de bord soient véritablement des outils qui boostent la performance d’une entreprise, ils doivent tous être alignés sur la stratégie de l’entreprise.

Le tableau de bord stratégique:

Qu’est-ce qu’un tableau de bord stratégique ?

Un tableau de bord stratégique a pour objectif premier de pouvoir transcrire la stratégie d’une entreprise en tâche quotidienne : en d’autres termes s’assurer de l’exécution de la stratégie.

Le tableau de bord stratégique mesure, contrôle et manage la stratégie d’une entreprise. La stratégie en question est exécutée par l’utilisation des plans et ressources et mesurée par l’utilisation des indicateurs clés de performance. Il faut noter qu’il s’agit ici d’un équilibre entre les indicateurs de résultat (financiers en grande partie) et les indicateurs de levier.

Un tableau de bord stratégique représente ces indicateurs avec des graphiques qui permettent de :

–          faire des comparaisons de la performance contre les objectifs prédéfinis

–          signaler les tendances de performances : bonnes ou mauvaises.

Qui a la charge de mettre en place un tableau de bord stratégique

En entreprise la mise en place d’un tel tableau de bord devrait être de la responsabilité du contrôle de gestion.

Aujourd’hui le contrôle de gestion apparaît comme une démarche permettant à une organisation de piloter la réalisation progressive de ses objectifs de performance, tout en assurant la convergence des actions engagées par les différentes entités de la structure («Contrôle de gestion et pilotage de la performance»).

Certains de ces outils ayant montrés leurs limites:

–          la comptabilité (ici, ici)

–          la gestion budgétaire (ici, ici)

L’outil le plus indiqué est justement le tableau de bord stratégique pour assurer la performance d’une entreprise.

Ne pensez surtout pas que le contrôleur de gestion s’enferme dans ses bureaux pour construire son tableau de bord. En fait pour garantir le succès d’un tableau de bord stratégique il faut le construire avec la participation au moins de l’équipe dirigeante de l’entreprise. C’est un projet qui doit être mené en équipe et impliquer tous les membres.

Comme tout projet, l’équipe qui doit le mener à bien pourrait avoir dans ces membres:

–          Un Facilitateur ou consultant qui va aider dans la conduite du projet ;

–          Une équipe pour les indicateurs (KPI Team) : qui pourrait avoir pour mission la mise en place des indicateurs de performance ;

–          Une équipe pour les thèmes stratégiques (Strategic Theme Teams) : qui s’occupera entre autres de définir les thèmes stratégiques, les plans d’actions…

–          Un chef de projet, il peut s’agir du contrôleur de gestion lui-même qui coordonnera tout le travail avec le facilitateur.

Bien sûr la constitution de ces équipes dépend de la méthode choisie pour mettre en place le tableau de bord en question.

Quelles sont les méthodes pour le mettre en place?

Il existe plusieurs méthodes de construction de tableau de bord stratégique :

–          Total quality management

C’est une démarche de gestion de la qualité dont l’objectif est l’obtention d’une très large mobilisation et implication de toute l’entreprise pour parvenir à une qualité parfaite en réduisant au maximum les gaspillages et en améliorant en permanence les éléments de sortie (outputs) (Wikipédia)

–          Six sigmas

C’est une marque déposée de Motorola désignant une méthode structurée de management visant à une amélioration de la qualité et de l’efficacité des processus (Wikipédia).

–          Balanced scorecard :

La Balanced scorecard (tableau de bord prospectif), crée par Kaplan et Norton, permet au manager d’une organisation de traduire sa vision stratégique en vision collective, partagée par l’ensemble du personnel de l’organisation (« Méthode de gestion », Patrick Jaulent).

Il existe même d’autres méthodes moins populaires :

–          Six Sigma business scorecard : développé par Praveen Gupta dans son livre « Six Sigma business scorecard ». Cet approche, comme son nom l’indique si bien, se veut être une démarche qui permet la fusion entre les deux approches: six sigma et Balanced scorecard;

–          Dans son livre, « Seven Steps to a successful Business Plan»,  Al Coke propose une méthodologie qui permettrait de relier la stratégie et les tâches quotidiennes. Une approche assez intéressante avec une modélisation sur  5 pages:

·         Plan Stratégique, (« Strategic Plan »)

·         Plan opérationnel, (« Operational Plan »)

·         Plan organisationnel, (« Organizational Plan »)

·         Plan des ressources (« Resources Plan »)

·         Plan d’urgence (« Contingency Plan »)

De toutes ces méthodes la balanced scorecard est l’une des plus populaires aujourd’hui et peut être même plus adapté pour le contrôle de gestion.

Quelques exemples

Vous pouvez voir un exemple de Balanced scorecard dans lequel j’ai eu le privilège d’être le facilitateur.

Pour conclure :

Tout au long de cette article on a parlé de tableau de bord stratégique, ce concept entre dans un concept encore plus grand : la planification stratégique.

Aussi l’article qui suivra parlera de la planification stratégique.

Si vous avez des questions, des critiques ou des propositions pour améliorer cet article n’hésitez pas à utiliser les commentaires pour le faire.

Share This